Je vais devenir auto-entrepreneur

16 août 2013

La rentrée un moment décisif

Bonjour à tous,


J'ai longtemps délaissé ce blog, non pas par manque de motivation, ou manque d'envie de communiquer avec vous sur le devenir de mon auto-entreprise et de l'auto-entrepreunariat en général, mais uniquement car j'ai été réellement noyer sous une masse de tâches à effectuer.

Certaines rémunératrices, mais une grande majorité chronographes et qui coûtent du temps, beaucoup de temps à un jeune entrepreneur qui veut s'en sortir seul !


Mais en lisant  cet article http://www.assurance-autoentreprise.com/rentree-2013.php, j'ai décidé moi aussi de revenir vers vous tous pour faire un petit point sur mon aventure.

Déjà, je dois le dire, je suis très heureux d'avoir souscrit à une assurance professionnelle, cela peut vous sembler inutile, mais je me suis retrouvez confronter à un problème, un client con et quand je veux dire con, c'est vraiment très con, mais je me suis fait baiser et je n'avais pas à l'époque créé une fiche de retrait du matériel avec signature obligatoire, c'est donc moi qui me suis retrouvé comme un con.

Bon vous l'aviez compris, à la base, je ne roule pas sur l'or, je ne suis pas milliardaire et mes économies n'avaient pas pour vocation de m'aider à acheter le chateau de Versailles, plutôt à lancer mon projet sans encombre et tenir quelques mois, tout ça était particulièrement utile car le temps que la mayonnaise prenne, parfois même avec beaucoup de bonne volonté et bien ça ne donne rien, mais alors rien de rien.

Et là, les affaires ont commencé à tourner un peu plus, surtout sur le plan du dépannage informatique, c'est là que je me rends compte que les gens achètent du matériel à tour de bras, mais ne savent pas comment gérer la partie logiciel, ce qui montre un besoin en formation, j'y viendrais peut être, car il y a probablement un gros marché autour de ça. En plus il est possible de créer une association et donner des formations et par la même occasion employer des contrats aidés, bref, il y a matière à tester des choses et maintenant que je suis dans le monde de l'entrepreunariat autant vous dire tout de suite que j'ai une vue plus large des possibiltés.

Mais revenons à nos moutons, je vais donc chez un client, qui me demande de réparer son ordinateur portable, selon lui son ordinateur a besoin d'une remise à niveau, un nettoyage général, mais il fonctionne parfaitement, le client est gentil mais me dit être pressé et me demande de faire ça dans mes locaux et revenir lui déposer.

Confiant, je prends le matériel et lui donne un délai qui correspond à la panne qu'il m'a signalé. J'arrive à la maison et décide de me mettre à la tâche, quelle ne fût pas ma surprise en découvrant que l'ordinateur ne démarrait plus du tout sur le disque dur.

Là je me mets en relation avec le client immédiatement et lui explique que son ordinateur a un problème et que ce n'est pas que du nettoyage, mais qu'il faut tester le disque dur, vérifier si on peut récupérer les données, bref mon rôle de conseil. Là le client explose de colère (fausse colère) me signifiant que l'ordinateur fonctionnait parfaitement avant que je vienne, que c'est donc à moi de me débrouiller pour le remettre en état. Que par contre son disque dur contient des données capitales et que si je ne les récupère pas, il va porter plaintes contre moi.

Le déroulement a été tellement rapide que je n'ai pas compris tout de suite que je me faisais entuber par un spécialiste et que mon manque d'expérience de la clientèle et des arnaqueurs m'avait fait défaut.

J'essaye donc en vain de récupérer ses données, le problème étant mécanique, il fallait envoyer le disque dur à mes frais en chambre blanche pour sortir le disque, le mettre sur un autre support, le tout pour un coût totalement hallucinant (+ de 2000 euros), donc impossible à faire pour satisfaire un client sur une faute non commise.

Je lui ai donc retourné son matériel, lui expliquant que je n'étais pas en mesure de l'aider, me pensant dans mon bon droit, n'étant pas un voleur et ayant essayer de faire ce que je pouvais, en plus ayant fait le geste de rien lui demander, n'ayant finalement pas réussi à solutionner son problème, même si j'y avais passé des heures.

Quelques jours plus tard, j'ai reçu un recommandé, m'incitant à réparer le préjudice, courrier de l'avocat de monsieur. Il me demandait une somme encore plus hallucinante que la chambre blanche, 5000 euros et le remplacement de sa machine. Le pire c'est que je n'avais rien pour prouver que je n'étais pas responsable. Mais par chance, j'ai le droit à des conseils juridiques avec mon assurance professionnelle et j'ai pu me faire accompagner sur un dédomagement à l'amiable à hauteur du coût de l'envoi en chambre blanche.

Ce qui m'a fait très mal et qui a tout de même été une leçon coûteuse.

Mais la morale de cette histoire, c'est que d'une méfiez-vous, nombreux sont ceux qui sont en mesure de vous arnaquer et le second point, prenez une assurance responsabilité civile professionnelle pour vous couvrir sur ce genre de pépin, selon votre profession ce n'est pas grand chose à l'année.

Visitez ce site et demandez un devis pour avoir le tarif exact pour vous http://www.assurance-autoentreprise.com

Et surtout, contrôlez, vérifiez, faites signer des documents, une décharge, ne vous laissez pas comme moi embarquer dans uen affaire sordide où comme vous avez été une bonne poire, on abuse de vous.

Je vous souhaite une bonne rentrée, moi je vais me prendre quelques jours de vacances bien mérités !

A bientôt sur ce blog

Posté par simurcp à 13:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]


15 janvier 2013

Des courriers menaçants pour vous pousser à vous inscrire à une caisse complémentaire.

Je commence à recevoir mes premiers courriers relatifs à mon auto-entreprise, certains sont officiels, ils émanent de l’URSSAF et de l’INSEE, le reste n’est qu’une infâme incitation à la souscription d’une caisse de retraite complémentaire.

Attention à ne pas tomber dans le piège !

Pourquoi tomber dans le piège me direz-vous, tout simplement car vous allez trouver dans votre boîte aux lettres des courriers particulièrement menaçants, vous affirmant que vous êtes en retard sur les délais, qu’il est obligatoire de vous inscrire à une caisse de retraite complémentaire.

Et comme vous faites face à une situation nouvelle, vous n’avez pas de repère, il est très facile de vous faire piéger.

La réalité en matière de caisse de retraite

Lors de votre inscription vous êtes automatiquement rattaché à la caisse de retraite qui vous correspond.

Pourquoi les courriers indiquent des obligations ? Car ces obligations existent, mais elles existent pour les entreprises qui ont des salariés, en théorie en tant qu’auto-entrepreneur même si légalement rien ne vous empêche d’embaucher un salarié, vous n’avez aucun intérêt à le faire, puisque financièrement vous ne pourrez pas avec votre chiffre d’affaire maximum autorisé vous payer vous et un salarié.

« Une arnaque connue »

Ces courriers ne datent pas d’aujourd’hui, vous pourrez en lire des tartines sur le web, mais malgré tout, les sociétés privées qui font ça ne sont pas inquiétées. Pourquoi me direz-vous probablement pour des histoires de gros sous comme toujours. Et puis celui qui se fait arnaquer n’avait qu’à lire avec attention ou se renseigner, car tout est bien entendu noté noir sur blanc et même si la formulation est selon moi litigieuse, il faut croire que le législateur n’est pas de mon avis.

Alors faites bien attention !


Plus d'informations sur le site : http://autoentrepreneurinfo.com/courrier-caisses-de-retraite-complementaire

Posté par simurcp à 13:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

31 décembre 2012

Bilan des premières semaines en tant qu’auto-entrepreneur

Bon il arrive l’heure du premier bilan, cela fait maintenant 4 semaines que j’ai lancé mon auto-entreprise et quelques constats me sautent aux yeux.

Les clients ne tombent pas du ciel

J’en parlais dans cet article http://lautoentreprise.canalblog.com/archives/2012/10/22/25397349.html mais définitivement les clients ne tombent pas du ciel, il est nécessaire de se créer une notoriété, de se faire connaître, le moins qu’on puisse dire, c’est qu’en quelques semaines, sans réputation, il est difficile d’être visible et contactez. Pour le moment les rares « clients » qui sont venus à moi sont des personnes qui gravitent dans mon entourage.

Mon meilleur conseil, pour vous faire connaître, discutez de votre projet à vos proches, laissez des cartes, des stylos publicitaires, des choses qui peuvent facilement attirer l’attention d’une personne qui a un contact avec l’un de vos proches. Ce dernier pourra en plus gager de votre qualité, si c’est un ami, il n’aura pas peur de vanter vos compétences ou vos connaissances, c’est donc un bon réseau. Il ne faut d’ailleurs pas hésiter à créer une page facebook entièrement dédié à votre activité, prenez le temps de la rendre sympathique, avec des images qui correspondent à votre activité, cela parait peu de choses, mais le premier contact visuel est déjà un élément porteur qui va marquer les esprits.

Publiez souvent des informations qui peuvent être relayées et qui sont intéressantes. Dans mon cas par exemple, je fais pour chaque type de dépannage informatique possible, une page sur mon site web, avec des informations, des images, outre le côté ludique et informatif cela me permet d’afficher un tarif, d’être transparent vis-à-vis de mes clients et prospects, mais en plus cela me permet de le partager sur les réseaux sociaux.

L’aspect social du web

Je rebondis immédiatement sur l’aspect social du web et pour la France en tout cas, je ne crois pas du tout en l’utilisation des réseaux sociaux autre que facebook pour toucher une tranche de la population qui est dans la proximité. Linkedin qui est un très bon réseau social professionnel, n’est définitivement pas un apporteur d’affaire pour de la proximité, il peut être intéressant pour valoriser un cv, pour toucher certains personnes ou certaines entreprises, mais le message doit être différent et le produit ne peut pas être une simple prestation de service, cela intéresse donc très peu de monde dans l’auto-entreprenariat. Twitter ne permet pas une communication efficace auprès de tout public, les 50 ans et plus qui ont réussi à se mettre à facebook, n’utilisent pas twitter qui ressemble plus au monde des geeks et des sms, bref là aussi la clientèle touchée n’est pas à la hauteur pour les auto-entrepreneurs. Enfin il reste Google +, autant le principe est intéressant, mais pour le moment seul une tranche particulière utilise ce réseau social et qui plus est le temps passé dessus est si faible qu’il est délicat de faire passer un message publicitaire.

Donc pour la proximité visez facebook !

Bonne et heureuse année 2013 !

Enfin je profite de ce dernier article de l’année 2012 pour vous souhaiter à tous, une année 2013 encore meilleure que l’année 2012, de la réussite dans vos projets aussi bien en tant qu’auto-entrepreneur, qu’à titre personnel.

Posté par simurcp à 05:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

30 novembre 2012

Création de mon auto-entreprise

Bon voilà, après avoir longuement étudié le projet, l’avoir laissé murir et surtout après avoir eu l’accord final de ma dulcinée, je peux lancer mon projet et ouvrir mon auto-entreprise.

Les démarches pour la création

Alors pour vous déclarer auto-entrepreneur, rien de plus simple, c’était le souhait du législateur, assouplir au maximum les règles trop strictes et trop complexes de la création d’entreprise en France.

Autant dire que simplifier plus est difficile, vous pouvez donc vous inscrire, directement par Internet et lancer votre petite entreprise, ça se déroule à cette adresse https://www.cfe.urssaf.fr/autoentrepreneur/CFE_Declaration

Bon c’est très simple, vous remplissez la première case en indiquant des termes qui touchent votre activité, là le système informatique vous propose des métiers, à vous de sélectionner celui qui se rapproche le plus de votre activité, ensuite le déroulement est simple, il suffit de répondre à quelques questions pratiques, vient ensuite la sélection automatique de votre cadre juridique, commercial, artisan ou activité libéral. Puis vous devez indiquer si c’est votre activité principale

Selon vos choix vous êtes soit redirigé vers l’organisme qui va vous attribuer votre n° d’immatriculation gratuitement, c’est mon cas, je rentre dans la catégorie artisan puisque mon activité principale le dépannage informatique est considérée ainsi selon la législation, soit vous remplissez le formulaire de déclaration directement sur le site. Donc moi à ce stade je suis redirigé vers la cfe-métiers.com et donc je dois faire ma déclaration par ce biais.

Bref rien de bien compliqué, si ce n’est remplir quelques champs. Une fois terminé, vous n’avez plus qu’à fournir une preuve d’identité pour valider définitivement votre inscription.

Et si vous avez fait une erreur ?

Rassurez-vous, vous avez le droit de vous tromper, une erreur peut survenir à tout moment et vous pouvez la corriger, directement en ligne.

Je vous conseiller par ailleurs de bien choisir le statut d’EIRL (entrepreneur indépendant à responsabilité limité) et si vous avez déjà la statut, modifiez-le, ça vous évitera de vous retrouver dans une situation fort désagréable, surtout si vous n’avez pas d’assurance responsabilité civile professionnelle.

Bon voilà de mon côté, les hostilités sont lancées, je vais donc pouvoir attaquer la partie facturation et me tourner vers la prospection.

Posté par simurcp à 07:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

16 novembre 2012

Aller à la rencontre des autres

Alors comme je l’avais expliqué dans la conclusion de mon message précédent, il existe des éléments qu’on ne prend pas spécialement en compte lorsqu’on est un novice dans la création d’entreprise.

Comment trouver les réponses et éviter les erreurs ?

En se rapprochant des instances qui sont chargées par le gouvernement d’accompagner les porteurs de projets, chambre de commerce par exemple, vous pouvez dans tous les cas prendre un rendez-vous, celui-ci sera entièrement gratuit pour vous et vous ferez face à un professionnel qui connait chaque statut, qui connaît votre secteur géographique et avec un peu de chance qui a une bonne vision de votre secteur professionnel et surtout de ses contraintes.

Là vous ressortirez avec un grand nombre d’informations pratiques pour lancer votre activité et dans tous les cas avec un contact neuf qui peut devenir un apporteur d’affaire selon votre activité ou encore un pilier pour de la mise en relation avec d’autres professionnels, de votre secteur ou qui seraient potentiellement intéressés par vos prestations.

Les assurances

Alors j’ai creusé un peu cette histoire d’assurance car il me semble tout de même important d’éviter de se retrouver dans une mauvaise situation.

La responsabilité civile professionnelle n’est effectivement pas obligatoire pour les auto-entrepreneurs (sauf certains métiers), par contre elle s’avère presque d’une nécessité absolue, surtout en connaissant un minimum le cadre juridique du statut auto-entrepreneur, responsable des dettes de l’entreprise, donc je suis tombé sur un site qui permet d’obtenir des devis d’assurances rc pro gratuitement, ça peut en intéresser certains donc voici le lien : http://www.assurance-autoentrepreneur.net/

La mutuelle, alors là j’avoue que c’est la même chose pour les salariés, en France, on n’a pas spécialement besoin d’une complémentaire santé vu le super système qu’on possède, donc en dehors de ceux qui ont des lunettes ou besoins de soins dentaires réguliers, sinon ça me semble superflu. Il n’y a peut-être qu’un élément qui est convaincant, c’est que souvent en prenant une mutuelle vous bénéficiez d’une prévoyance et ça c’est vraiment important car les remboursements de bases du RSI prévoit des délais de carences qui sont au-delà du raisonnable, 19 jours avant d’avoir une prise en charge, c’est rare d’avoir une maladie aussi longue, ou alors c’est très grave, donc pas souhaitable…. Enfin bon pour ceux que ça intéresse, je vous donne quand même un lien vers un comparateur de mutuelle pour auto-entrepreneur, ça peut toujours être utile : http://www.mutuelle-autoentrepreneur.net/

La conclusion

Il est nécessaire de se préparer au mieux si vous voulez réussir, donc il faut prendre des contacts, discuter, échanger, vous serez mieux avisé. Selon moi, il ne faut pas hésiter à prendre le temps, remanier votre projet au fil des échanges, car vous apprenez en permanence.

Posté par simurcp à 10:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

08 novembre 2012

Rencontre avec le banquier

Bon je dois vous faire un aveu, je triche un peu sur cette étape, j’ai un ami qui travaille dans la banque, néanmoins il sera objectif avec moi car c’est un ami, pas de langue de bois, pas de tabou.

Présentation de mon projet

Bien entendu vous connaissez déjà mon projet dans ces grandes lignes, je ne vais donc pas revenir sur les activités de mon auto-entreprise avec vous, mais de votre côté il est vraiment nécessaire de préparer vos arguments, pourquoi pas en écrivant justement sur un blog ou un autre support les grandes lignes de votre projet ?

Ne serait-ce qu’un plan qui dictera votre entretien et votre présentation. Montrer que vous maîtrisez votre sujet, que vous n’avez pas d’hésitation, que vous avez déjà étudié le projet de façon assez profonde pour traiter les objections de façon efficace permet à votre interlocuteur de prendre confiance dans votre désir, c’est clair, c’est précis, cela donne une meilleure visibilité. Alors que si vous êtes brouillon, hésitant, vous ne donnez pas l’image d’un entrepreneur, prêt à prendre des risques, s’assumer…

Le retour de mon banquier

Mais si votre banquier vous refusait temporairement ou définitivement la demander de prêt que vous souhaitez obtenir, ne vous braquez surtout pas et écoutez attentivement ses objections. C’est connu les banquiers vont là où il y a de l’argent et n’aime pas les risques. Il va donc fouiner jusqu’à trouver la faille, c’est son rôle pour protéger sa banque, son poste, son argent.

Donc selon mon banquier mon projet est viable, il y a du potentiel au niveau régional, mes choix pour l’acquisition de prospect lui paraisse réaliste. Par contre mon banquier qui a souvent plusieurs casquettes a attiré mon attention sur un élément, la responsabilité civile professionnelle, et oui être responsable d’une entreprise, cela veut dire aussi penser à protéger la personne morale financièrement et juridiquement. Encore plus dans le cadre de l’auto-entreprise, car en tant qu’auto-entrepreneur nous sommes entièrement solidaire et responsable des dettes que nous allons générer avec notre casquette d’entrepreneur.

Il est donc crucial de prendre une assurance professionnelle pour auto-entrepreneur, sous peine de se retrouver dans une situation inextricable en cas de sinistre.

Ma conclusion

Cet entretien très positif me permet de confirmer que mon projet est valable, mais attire aussi mon attention sur le fait qu’il existe beaucoup de droits, d’obligations et d’aspects que je n’ai pas forcément considéré dans le cadre de mon auto-entreprise, il est donc judicieux pour moi de rencontrer d’autres entrepreneurs et de leur poser des questions. Vous pouvez vous aussi aller à la rencontre d’entrepreneurs de votre région, c’est un bon moyen de vous faire connaître et de voir les failles de votre projet. Il faut vous y habituer, vous serez aussi commercial et ceci en permanence, vendre votre entreprise est une nécessité pour réussir là où beaucoup sont en situation d’échec.

 

Posté par simurcp à 06:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

26 octobre 2012

Les coûts de fonctionnement

Voilà bien un point où il est très complexe de se projeter avec exactitude, c’est un peu comme faire un déménagement, on sait qu’on va dépasser le budget, qu’il faudra acheter des petites choses pour compléter, remplacer, mais finalement il est difficile de prévoir.

Pourtant il faut dans le cadre de votre auto-entreprise, prévoir, même si les dépenses sont faibles, vous devez les identifier, car il est trop simple de ne pas faire la séparation entre vie privée et vie professionnelle, surtout lorsque les dépenses sont basiques, mais rappelez-vous votre auto-entreprise, n’est pas une simple activité, mais un moyen de subvenir à vos besoins.

Calculer mes coûts pour le développement web

Très concrètement, c’est la partie la plus simple, j’ai besoin d’un ordinateur que je possède déjà, d’une connexion internet, voilà les seuls coûts qui ne sont destinés qu’au développement web, bien entendu, dans le cadre d’un développement, je devrais considérer, les locaux et le matériel, pour le moment mon bureau sera celui que j’utilise pour écrire ces quelques lignes.

Calculer mes coûts pour le dépannage à domicile

Là ça devient plus compliquer, pour l’aspect prospections, j’ai trouvé des offres basiques pour environ 100 euros, je vais avoir de quoi bombarder les alentours. Mais après pour les déplacements, je me donne un rayon de 20 kilomètres autour de chez moi, donc le coût de l’essence, de la voiture seront à considérer dans le prix des prestations. Je pense d’ailleurs faire une moyenne, ce sera déséquilibré pour celui qui réside à 2 kilomètres et celui qui résidé à 20 kilomètres sera lui gagnant, mais bon, il faut savoir prendre des décisions en tant que chef d’entreprise.

Calculer les coûts administratifs

L’électricité, une imprimante, l’encre qui l’accompagne, de papier, même si je vais privilégier l’envoi de facture par email, un comptable car je suis une quiche en compta, les taxes et puis ce sera déjà un bon début.

Bien entendu d’autres coûts sont à considérer selon chaque activité et il est nécessaire de les inclure dans votre prévisionnel, cela vous permettra de vérifier la viabilité de votre projet d’auto-entreprise, on ne travaille pas pour la gloire !

 

Posté par simurcp à 09:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 octobre 2012

Les prémices de mon auto-entreprise

Malgré l’aspect simple de la création d’une auto-entreprise, il est important de garder à l’esprit qu’une entreprise doit se créer sur des bases solides si on veut, non pas réussir mais éviter les pièges. Donc avant de se lancer corps et âmes dans un micmac quand queue ni tête, il est nécessaire de poser un petit peu les bases de l’édifice, à commencer par réfléchir aux activités, la façon dont on va acquérir des clients, le chiffre d’affaire potentiel, les nombreux aspects administratifs, bref une foule de questions qu’il faut aborder.

Et finalement le meilleur moyen pour se mettre en condition et vérifier la validité de son projet est de s’imaginer demander un prêt à son banquier et argumenter. Car votre banquier est tatillon, revêche, il tient à son argent et ne mise pas (plus) sur les perdants.

Mon activité et mon acquisition de prospect

Bon, je le disais dans mon introduction je vais être auto-entrepreneur dans le vaste domaine de l’informatique.

Le dépannage

Je vais donc offrir dans un premier temps, des prestations de dépannage à domicile et avec enlèvement, ça ne me plait pas tellement et je doute du rapport temps de travail/facturation, mais c’est un moyen d’avoir une trésorerie minimum. C’est déjà quelque chose que je fais plus ou moins aujourd’hui dans un cadre privé, je sais que la demande est toujours importante.

Je vais toucher les clients par différents médias, des cartes et flyers dans les boîtes aux lettres, le bouche à oreille qui est la meilleure source et la création d’un site internet que je vais référencer sur les expressions qui vont me permettre d’avoir une visibilité rapide et durable.

La création de sites et le référencement

Puis en parallèle, je vais travailler sur ce qui m’intéresse vraiment, de la création de site web et du référencement, mais là trouver des clients, demande d’avoir des références la majorité du temps ou de passer par l’ami, d’un ami, d’un ami, donc pour le moment, je vais faire ce que je peux, car je ne vais pas présenter mes MFA à des clients potentiels, ni mes sites d’affiliations, malgré les bonnes positions de ces derniers, je ne me vois pas expliquer le modèle économique et le fonctionnement, cela risque de me discréditer, vendre de la soupe aux uns et de la qualité aux autres, ça laisse un arrière goût douteux à celui qui a toutes les informations.

Donc en gros, je n’ai pas tellement de plans si ce n’est la création d’un site internet, je pense aussi si j’ai le temps de jouer ce jeu à proposer mes services gratuitement à des associations, c’est un moyen de se faire connaître, le milieu associatif est open et d’autres entrepreneurs y ont les pieds. Bon après il y a aussi les magouilleurs qui ont des clubs d’entrepreneurs, mais pour le moment je vais conserver mon indépendance et observer.

Le coût ?

Bon comme on le voit, le coût est faible, puisque là plus grosse dépense est liée à l’impression des flyers et de la carte, dont je vais bien entendu réaliser moi-même le visuel, ensuite les hébergements, les noms de domaine et après le coût est en temps de travail.

Cet aspect-là est donc entièrement maitrisé, mais mon banquier va me demander d’autres informations, quels sont mes coûts de fonctionnement. On va observer ça dans un prochain article, histoire que ne cela soit pas trop indigeste.

Articles complémentaires : http://www.webfrance.com/annuaire/site-19721.html

Posté par simurcp à 16:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

18 octobre 2012

Bienvenue sur mon blog de futur auto-entrepreneur

Rapide présentation

Je me présente Louis Bertrand, j'ai 25 ans et je suis installé à Tours, une petite ville de province.

Je vais à travers ce blog, partagez avec vous mon expérience dans la création de mon auto-entreprise. C'est mon premier pas dans l'entreprenariat.

J'ai été pendant plusieurs années, salarié d'une grosse entreprise dont je vais taire le nom pour ne pas lui faire de pub, bonne ou mauvaise. Mais cette dernière malgré des bénéfices records a jeté des centaines de salariés en pâture avec un plan social déguisé, j'étais dans le lot, depuis je n'arrive pas à retrouver un emploi, ce n'est pas le manque de compétences, ce n'est pas le manque de savoir-faire, c'est simplement que dans ma région, l'emploi ce n'est pas folichon, comme partout en France vous me direz....

Je pourrais partir à Paris pour y travailler, mais cela sous entendrait de laisser ma femme et mon fils de 2 ans pendant la semaine, ce que je ne souhaite pas faire, et impossible d'embarquer ma famille dans une situation périlleuse, en sachant que ma femme a la chance d'avoir pour le moment un emploi stable et rémunérateur.

J'ai donc décidé de créer mon auto-entreprise dans le domaine de l'informatique, c'est assez large, mais c'est un choix car je vais offrir différentes sortes de prestations informatiques, de la création de site, à l'installation de votre live box, je vais être multicartes pour commencer et affiner avec le temps, selon les secteurs qui fonctionnent le mieux.

Pourquoi auto-entrepreneur ?

Car je pense que c'est une solution avantageuse pour débuter sans prendre trop de risques, en plus c'est un statut qui a quelques années derrière lui et qui permet donc aujourd’hui d'avoir des retours de nombreuses personnes qui ont essayé de créer leur petite entreprise, certains ont échoué, d'autres beaucoup plus rares se dégagent un salaire confortable et enfin d'autres encore moins nombreux ont même dépassé le seuil autorisé pour le chiffre affaire annuel de leur auto-entreprise.

Qu'est-ce que j'attends de mon projet ?

Tout d'abord avoir une activité professionnelle régulière, ne pas tourner en rond à la recherche d'un emploi et regarder la télévision en attendant que quelque chose se produise, je l'espère dégager un salaire intéressant au bout de quelques mois. Je me donne une année complète pour faire de mon projet une réussite ou un échec, bien que je n'aime pas ce terme qui est réducteur de l'apprentissage qui découle d'une telle aventure.

Qu'allez-vous trouver dans ce blog ?

C'est une bonne question, en me connectant sur canalblog, j'avais à l'esprit un blog très professionnel, où j'allais simplement relater pas à pas, les démarches, essayer de partager uniquement le concret et finalement, je mesure à quel point un blog un espace d'échange, qui plus est le miens, donc il y aura peut-être aussi des billets d'humeurs, des partages, bref vous verrez bien au fil du temps, de toute façon si ça ne vous intéresse pas, vous ne lirez pas !

Posté par simurcp à 14:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]